Droits des mots

Publié le par Sébastien Mallet

 
Le Garde-mots propose une démarche à la fois amusante et intéressante, qui consiste à établir la Déclaration universelle des Droits des Mots.

J’aime particulièrement les articles suivants :
 
Article 14 : « Tout mot a le droit de circuler librement à l’intérieur d’une conversation, d’un discours ou d’un écrit. Tout mot a le droit de quitter l’esprit ou la mémoire d’une personne qui ne serait pas compétente pour l’utiliser ou qui n’en aurait pas l’usage, et d’y revenir quand les circonstances lui sont de nouveau favorables. »
 
Article 16 : « Tout mot a droit à la liberté d’association. Nul ne peut le contraindre à l’isolement linguistique ou à la réalisation d’une alliance qu’il n’aurait pas désirée. »
 
Article 18 : « Tout mot a droit à la liberté de changer de paradigme ou de définition ainsi que le droit de résister à un emploi abusif. L’antisémantisme est formellement identifié comme contraire aux lois lexicologiques. »
 
À vous de voir en quel sens cette Déclaration permettrait de lutter contre le novlangue.
 
Puisque nous allons étudier la notion de loi, vous pouvez également confronter ce texte avec celui de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948.
 

Publié dans Langage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

justine TL 11/04/2007 20:24

si tout mot a le droit de changer de définition alors je déclare que mes mots sont d'accord avec moi (qui peut verifier?) et dans ce cas je ne me trompre plus pour les definitions de philo.... cela pourait devenir un relativisme radical du mot!!! lol