Dessins marginaux

Publié le par Sébastien Mallet

Lorsque vous n’êtes pas en train de prendre le cours en notes, il arrive que certains parmi vous n’aient pas encore de crampes à la main et fassent de petits dessins dans la marge.
Très souvent, il ne s’agit que de formes indéterminées, plus ou moins schématiques, comme celles que l’on trace pour s’occuper au téléphone.
D’ailleurs, il serait difficile de se lancer dans une grande œuvre, puisque je ne vous laisse pas longtemps inactifs... ;-)
 
Toutefois, il n’est pas rare que ces dessins soient intéressants et qu’ils aient même, ô surprise !, un (vague) rapport avec le cours.
 
C’est en se souvenant des dessins qu’il gribouillait en cours de philosophie que Joann Sfar a décidé d’illustrer Le Banquet de Platon en marge du texte.
 

 
Ses dessins, parfois crus et à la limite de la décence (reste à savoir de quel côté de la limite...), sont des « couillonnades », selon l’auteur lui-même (Joann Sfar, pas Platon ;-))
 
Il n’en reste pas moins qu’ils sont souvent très amusants, et changent le regard que plusieurs élèves pourraient porter sur une œuvre si classique.
Je ne suis pas partisan d’une politique de « dépoussiérage » des œuvres ; elles doivent se savourer en elles-mêmes (et ce n’est pas en rajoutant du Coca dans un vieux vin qu’on le rendra buvable). Mais cette démarche qui laisse le texte intact en jouant sur le contraste des dessins irrévérencieux dans la marge m’a bien plu.
 
Et, vous le verrez si vous consultez l’ouvrage, certains dessins ne manquent pas de pertinence :-)
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article